Quelques infos sur la fusion des communes

Après le refus des citoyens d’Avry et de Matran d’adhérer au projet de fusion à 10 communes qui s’est manifesté lors de la votation consultative du 8 mars 2015, nous vous avions informés que de nouvelles discussions avaient lieu avec les huit autres communes, soit : Autigny, Chénens, Corserey, Cottens, La Brillaz, Neyruz, Noréaz et Prez-vers-Noréaz.

Le Conseil communal de Prez était alors favorable à ces discussions et aussi à l’idée d’avancer le plus rapidement possible vers un nouveau projet à vous soumettre. Malheureusement, la commune de Neyruz a décidé de s’écarter de ces discussions à 8 communes. Il leur semblait peu réaliste de travailler si rapidement et tenaient à mettre en œuvre certains grands projets déjà en cours chez eux avant d’œuvrer pour le projet de fusion. De plus, les incertitudes émanant du prochain renouvellement des autorités communales (février-mars 2016) rendaient, selon eux, difficile la poursuite de ces discussions.

Les 7 communes restantes décidèrent alors, malgré tout, de continuer dans cette voie; mais, la motivation à se remettre au travail avait été mise à mal fortement.

Dès lors, plusieurs constats s’imposèrent:

  • Une fusion à grande échelle reste nécessaire à moyen terme, ce sera le seul moyen d’arriver à professionnaliser les services et assurer l’équilibre budgétaire.
  • Travailler dans des délais si courts n’est finalement pas très réaliste; le délai prévu par la « Loi pour l’encouragement aux fusions » a d’ailleurs été prolongé et fixé à fin 2018.
  • L’idée fortement soutenue par la population de Prez-vers-Noréaz d’une fusion à 10 le 8 mars dernier avait été traduite par « un mandat pour continuer les réflexions autour d’une grande fusion », force est de constater aujourd’hui que la disparition des 3 plus grandes communes tant à réduire peu à peu la grande fusion vers une fusionnette.
  • Le renouvellement prochain des exécutifs communaux pourrait remettre en question le travail effectué. Continuer le travail à 7 pourrait même finalement exclure un retour, hypothétique mais souhaité, d’Avry, de Matran ou de Neyruz à la table des discussions.

Pour toutes ces raisons, afin de ne pas travailler « dans le vide », le Conseil communal a décidé lors de sa séance du 17 août dernier de se retirer des discussions de fusion. Les communes partenaires et la Préfecture ont été informées sans délai. Nous ne savons pas quelle suite sera donnée au projet par les 6 autres communes. 

Nous souhaitons cependant garder toutes les excellentes collaborations existantes avec nos voisins et pouvoir, éventuellement sous l’impulsion de la Préfecture, reprendre ces travaux dès le début de la prochaine législature.